Baisse de libido : faut-il consulter un sexologue ?

Selon une statistique, 20.1 % d’hommes et 29 % de femmes ressentent parfois une baisse significative de leur libido.

Même si cela n’est pas alarmant, même pour des personnes sexuellement actives, il est néanmoins recommandé de consulter un sexologue.

Particulièrement lorsque la baisse de libido se répète souvent.

Baisse de libido faut-il consulter un sexologue

Pourquoi faut-il consulter un sexologue ?

La baisse de libido

On parle de baisse de libido lorsqu’il y a une baisse ou une absence totale d’intérêt pour l’acte sexuel chez une personne.

Lorsque la baisse ou l’absence est ponctuelle, il n’y a pas matière à s’inquiéter.

Par contre, lorsque celle-ci se répète il y a sûrement un problème plus important qui se cache derrière cette perte de libido.

À ce moment, il est fortement conseillé de consulter un sexologue.

Seul ce dernier peut amener l’individu à mieux comprendre la cause de son problème et lui prodiguer les conseils nécessaires pour inverser la tendance.

Le sexologue aide à comprendre rapidement d’où vient le souci

Les raisons pouvant être à l’origine d’une baisse prolongée sont multiples.

Elles peuvent aussi bien être d’ordre psychologiques qu’hormonales ou physiologiques.

Pour déceler la cause exacte, le sexologue étudie le problème suivant une approche basée sur quatre axes.

Le premier axe est celui lié aux origines hormonales.

Que ce soit chez l’homme ou chez la femme, les hormones sexuelles jouent un rôle très important sur l’activité sexuelle.

Ainsi, un homme qui voit baisser son taux de testostérone ou augmenter son taux de prolactine verra sa libido baisser significativement.

Chez la femme, c’est la baisse du taux d’œstrogènes qui influe négativement sur sa libido.

Le deuxième axe est celui qui amène le sexologue à interroger le passé du patient.

Une personne ayant connu un traumatisme peut avoir du mal à avoir une libido normale.

Les cas les plus fréquents sont les femmes ayant subi des mutilations génitales ou d’abus sexuels par le passé.

L’autre point important de cet axe est celui évoquant les peurs et les idées reçues sur le sexe.

Le type d’éducation reçue ainsi que les critiques sur la performance sexuelle du patient peuvent également être en cause.

Apprenez-en plus en obtenant plus d’infos sur medecindirect.fr.

S’agissant du troisième axe, il s’attarde sur la vie professionnelle et familiale de la personne qui consulte.

Il faut comprendre qu’un contexte familial ou professionnel instable ne permet pas à une personne d’être psychologiquement libérée.

Or, le mental est très important pour la sexualité.

Le sexologue essayera de comprendre s’il y a des conflits familiaux, un stress au travail, un chômage ou une récente naissance.

Le quatrième et dernier axe de recherche du sexologue est la vie de couple.

À cette étape, le praticien n’interrogera pas uniquement la vie de la personne souffrant de baisse de libido, mais également celle de son compagnon ou de sa compagne.

Il peut s’agir d’un trouble lié à une ménopause à un trouble de l’érection de l’autre partenaire.

Faire un choix judicieux du sexologue à consulter

Le niveau de compétence du sexologue consulté permet généralement de trouver plus facilement des solutions à ses problèmes de libido.

Pour cela, il est conseillé de choisir un sexologue qualifié et non un charlatan ou en encore quelqu’un qui ne maîtrise pas correctement son sujet.

Son diagnostic peut être biaisé et engendrer d’autres problèmes.

La meilleure chose à faire est de présenter d’abord le problème à un médecin généraliste.

Ce dernier en fonction de la situation peut plus facilement vous aiguillonner vers un sexologue qualifié.

Il s’assurera également que votre baisse de libido n’est pas due à une maladie.

En somme, il faut dire que dans le cas où la baisse de libido survient fréquemment, la meilleure chose à faire est de consulter un spécialiste. Si vous n’avez pas envie de passer par un médecin généraliste, vous pouvez passer par des sites qui répertorient les sexologues.

Pour plus de sécurité, vous pouvez choisir un médecin sexologue ou un psychologue spécialisé dans les problèmes sexuels.


Articles connexes :

Quelle formation pour devenir sophrologue relaxologue?