Comment aider et accompagner un malade Alzheimer ?

Les conséquences de la maladie d’Alzheimer pèsent non seulement sur la victime, mais également sur son entourage.

Lorsqu’on a un proche atteint de cette affection, il faut lui donner l’attention nécessaire.

Assumer cette responsabilité nécessite non seulement du temps, mais s’avère aussi une tâche difficile.

Comment aider et accompagner un malade Alzheimer

Voici comment aider et accompagner un malade Alzheimer.

Renseignez-vous sur la maladie et posez des limites

Vous ne pourrez pas aider et accompagner efficacement une personne souffrant d’Alzheimer si vous ignorez des éléments sur cette pathologie.

En effet, la maladie d’Alzheimer a une évolution plus ou moins rapide, ce qui fait que chaque stade requiert des soins et un accompagnement précis.

Elle touche graduellement la mémoire, la reconnaissance, les gestes et l’autonomie psychologique.

Il est donc important de vous informer sur la maladie auprès des professionnels de la santé (médecin traitant, associations de malades, neurologue).

Mieux comprendre la maladie vous permettra de vous adapter à l’état physique et psychologique du malade.

Ceci le mettra en confiance : il pourra donc exprimer ses difficultés, ses craintes pour un meilleur accompagnement.

N’hésitez pas à rechercher plus d’infos sur alzheimer-ensemble.fr pour en savoir davantage sur l’accompagnement requis par la maladie d’Alzheimer.

Pour ne pas vous lasser de cette tâche d’aide et d’accompagnement, vous devez aussi fixer des limites et respecter vos forces.

Faites-vous également aider en acceptant par exemple de déléguer des professionnels de la santé ou d’autres personnes.

Vous devrez également différencier les sentiments affectifs pour la victime du soin nécessaire.

Ne cherchez pas à tout contrôler et évitez surtout de vous laisser dépasser ou guider par le malade.

Préservez l’environnement du malade

Pour une meilleure prise en charge, il est important que le malade reste dans son environnement habituel le plus longtemps possible.

En effet, le cadre familier apaise généralement les personnes atteintes d’Alzheimer et leur permet de garder leurs repères.

En préservant son environnement, vous l’aidez à reconnaitre son entourage, ce qui fera baisser ses angoisses.

Vous devez donc faire preuve de patience et essayer d’être toujours tendre envers ce dernier.

Veillez à ne jamais modifier les habitudes du malade et à l’éloigner des éventuelles sources de stress.

Pour l’aider dans la reconnaissance, vous pouvez par exemple poser une suite d’objets qu’il pourra suivre, un peu comme avec une liste.

En procédant de la sorte ou en faisant repeindre les portes d’une certaine couleur, il lui sera plus facile de retrouver la porte de sa chambre par exemple.

Assurez-vous que les personnes qui lui sont chères lui rendent souvent visite, il pourra ainsi les reconnaitre.

Faites en sorte qu’il essaie de dire les circonstances dans lesquelles il les a connues.

Cet exercice l’aidera à conserver ses facultés de reconnaissance dans l’espace et dans le temps.

Maximalisez la communication et protégez le malade de ses propres risques

Améliorez la communication avec le malade.

Dans ce sens, parlez-lui toujours calmement et lentement, faites des phrases simples, faciles et claires qu’il pourra comprendre.

Il existe également des approches qui favorisent la communication, comme le langage non verbal.

Ce concept consiste à vous mettre face au malade, à hauteur de son regard et à lui parler en le regardant dans les yeux.

Vous pouvez aussi engager un contact par le toucher en lui prenant précautionneusement la main ou en lui touchant l’épaule.

Apprenez à user des gestes et des expressions du visage pour traduire des propos.

Pour la protection du malade, aménagez le logement de façon convenable.

Retirez donc les tapis susceptibles d’être dangereux.

Déplacez aussi les meubles installés dans la maison qui pourraient constituer un obstacle à son passage.

De même, vous devez veiller à ce qu’il prenne bien ses médicaments et à ce qu’il s’alimente bien.

Ne le laissez jamais se balader à l’extérieur afin d’éviter une éventuelle fugue.

Vivre avec une personne atteinte d’Alzheimer implique un investissement personnel important.

En mettant chacun de ces conseils en pratique, il vous sera plus facile de l’aider et de l’accompagner.


Articles connexes :

Burnout et dépression chez les soignants : les statistiques inquiétantes ?

Comment faire baisser son cholestérol rapidement ?